Des réactions différentes, selon l'âge et le stade de développement

Sénatrice Landon PearsonNote de bas de la page 1

Introduction

Lorsque des parents se séparent, la vie de leurs enfants est changée pour toujours. Les parents, les membres de la famille et les professionnels qui interviennent auprès des enfants ont la responsabilité d'assurer que le changement se fait autant que possible en douceur. Les enfants ont le droit de recevoir des soins et d'être protégés contre la violence et un stress émotionnel excessif. Ils ont également le droit de maintenir des relations importantes pour eux et d'exprimer leurs opinions. Ce n'est que lorsque ces droits et tous les autres droits qui leur sont garantis par la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant sont respectés que les enfants pourront accepter leur nouvelle situation et s'y adapter. Le présent chapitre sur les mesures qu'il convient de prendre en fonction de l'âge des enfants et de l'étape de leur développement est conçu pour aider tous les intervenants au cours du processus de séparation des parents à prendre des décisions qui sont vraiment dans l'intérêt supérieur des enfants. Ce chapitre est complet et devrait être très utile, mais il faut accorder une attention toute particulière à certains aspects de la vie des enfants en transition pour éviter de commettre des erreurs; c'est ce que me permet d'affirmer ma longue expérience en tant que défenseur des intérêts des enfants et coprésident du Comité parlementaire mixte spécial sur la garde et le droit de visite des enfants.

Premièrement, je tiens à souligner qu'il est important que l'enfant, quel que soit son âge, ait l'impression que son opinion a été entendue et prise en compte. Les enfants estiment que leur choix de vivre tous les jours avec quelqu'un est limité lorsque leur famille se désintègre. Il est beaucoup plus facile de faire accepter un mode de vie et d'autres arrangements aux enfants si ces derniers ont l'occasion d'exprimer leur opinion au sujet de ce qui compte vraiment pour eux. Les arrangements à ce sujet varieront beaucoup selon la situation, l'âge et la maturité de l'enfant, mais même de très jeunes enfants s'en rendent compte, lorsqu'on accorde vraiment de l'attention à ce qu'ils ont à dire.

Deuxièmement, il m'est apparu clairement au cours de mes recherches et en acquérant une expérience directe que les enfants adoptent souvent ce qui peut sembler être un comportement agressif et socialement inadapté ou un comportement à caractère sexuel, lorsque le conflit entre leurs parents les stresse; à moins que les adultes ne le comprennent adéquatement, cela peut avoir pour conséquence que ces derniers prennent des mesures inappropriées et peut-être préjudiciables. Nous pouvons souhaiter qu'il en soit autrement, mais actuellement en Amérique du Nord, les enfants et les jeunes ont facilement accès, par l'intermédiaire des médias électroniques, à l'expression de notre culture violente et très sexualisée. Cela les rend encore plus sensibles aux tensions autour d'eux et ils peuvent avoir besoin d'aide à chaque étape de leur développement pour canaliser de façon constructive leurs émotions confuses, mais intenses. Je suis particulièrement préoccupé par les bagarres violentes entre frères et sœurs, ce qui peut être le résultat de leur colère mal dirigée contre leurs parents. La violence envers un frère ou une sœur peut causer des blessures plus graves qu'un comportement agressif dans la cour d'école et avoir des conséquences familiales qui durent toute une vie.

Un troisième aspect de la vie des enfants de la génération actuelle auquel nous devons accorder notre attention si nous voulons leur être utiles est l'interaction entre la culture populaire et le développement de l'enfant. Je veux dire par là qu'un consensus s'est établi parmi les scientifiques au sujet du fait que le développement des enfants a des caractéristiques similaires dans toutes les cultures, mais que les cultures elles-mêmes évoluent constamment, spécialement les cultures populaires. Dans notre nouvelle ère électronique, ces changements sont presque aussi rapides que les changements dans les médias qui les font connaître. L'air est rempli de messages nécessairement transmis aux enfants. C'est pourquoi mon petit-fils de cinq ans, qui doit comprendre au cours de son développement ses fonctions organiques au moyen du langage, utilise des termes dont je ne connaissais même pas l'existence avant d'avoir atteint un âge beaucoup plus avancé. C'est également pourquoi la musique que les jeunes écoutent sur leur iPod ou les émissions de télévision qu'ils regardent sur leur téléphone cellulaire leur font connaître des termes qui peuvent représenter un défi majeur pour des adultes. Pour agir dans l'intérêt supérieur des enfants, il est essentiel pour nous de comprendre leur culture et de ne pas sauter à des conclusions.

Au Canada, les statistiques semblent indiquer que le nombre élevé d'enfants dont les parents sont séparés n'est pas à la veille de baisser. De nombreuses personnes prendront donc des décisions relatives à la vie de leurs enfants qui auront de profondes conséquences sur leur développement. Néanmoins, les enfants sont des personnes et non des objets, et la Convention garantit leur droit d'exprimer leurs opinions, même s'ils ne sont pas parties à une procédure en divorce et qu'ils ne doivent pas le devenir non plus. En tant qu'adultes intéressés, le défi que nous devons relever consiste à créer les conditions dans lesquelles les enfants peuvent s'exprimer eux-mêmes, se faire entendre et comprendre et s'assurer que l'on prend des mesures adéquates à ce sujet. À tout le moins, c'est ce que ces enfants méritent.

Date de modification :