Justice, c'est nous

Matthew McCreery

Photo de Matthew McCreery

Matthew McCreery s'est intéressé à une carrière en droit lors de ses études de premier cycle à l'Université Carleton à Ottawa.

Il a soudainement perdu la vue à la fin de la première année après des complications dues au diabète, mais il ne s'est pas laissé démonter et il est retourné aux études, après avoir passé l'été en réadaptation, pour entreprendre la deuxième année du programme de criminologie et d'études juridiques à Carleton.

Pendant sa deuxième année, après avoir participé à une séance de tribunal-école (et ce, à titre de juge!), il a vu qu'il avait un talent particulier et un intérêt pour le droit.

« Entendre mon jugement et ceux de mes camarades au tribunal-école m'a fait comprendre que j'avais peut-être de l'avenir dans ce domaine, et j'ai donc poursuivi mes études en faisant une concentration en droit », dit-il.

Après avoir obtenu son baccalauréat ès arts en 1988, il a obtenu son baccalauréat en droit à l'Université d'Ottawa en 1992. Il est ensuite allé en Écosse pour étudier à l'Université d'Édimbourg, où il a obtenu une maîtrise en droit avec spécialisation en droit public comparatif en 1995.

Matthew a commencé sa carrière dans la fonction publique en 1997, à Service correctionnel Canada, où il a participé au Programme de stagiaires en gestion. Pendant cette période, il a surtout étudié le français parce que c'était le premier élément exigé du programme.

Quand on lui demande comment il définit le « succès » dans sa carrière, Matthew répond en riant qu'il considère enrichissant de rédiger des opinions (juridiques) décentes et d'entendre des clients dire « Merci, cela nous a été utile ».

Il est arrivé au ministère de la Justice du Canada en 2002 à titre d'avocat à la Section du droit de l'information et du respect de la vie privée (DIRVP) où il travaille toujours aujourd'hui. Le travail de sa section comprend la prestation de conseils au ministre et à des établissements fédéraux sur l'interprétation de la Loi sur l'accès à l'information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels, ainsi que la prestation de conseils et de services de contentieux dans des affaires comportant des questions d'accès à l'information et de protection des renseignements personnels.

« Les lois sur l'AI-PRP sont en vigueur partout au gouvernement. C'est fascinant d'en apprendre davantage sur le fonctionnement des ministères et organismes et sur l'application des lois sur l'AI-PRP à leurs activités », dit Matthew.

« La Section du DIRVP aide à promouvoir des approches uniformes de l'application des lois sur l'AI-PRP et, en tant que membre de cette section, je peux apporter une contribution positive », ajoute-t-il.

Il apprécie aussi beaucoup ses collègues à la section, un groupe qui « travaille bien ensemble, et un excellent patron (Denis Kratchanov) qui fait preuve d'un leadership exceptionnel ».

Matthew utilise un logiciel « lecteur d'écran » qui l'aide à faire son travail, convertit les documents électroniques et les lit à haute voix.

À ses débuts au Ministère, il a rencontré la haute direction du Groupe du droit public pour discuter de ses besoins en matière d'informatique.

Bilingue, il travaille dans les deux langues officielles et le logiciel est suffisamment perfectionné pour déterminer si le document auquel il travaille est rédigé en français ou en anglais et le lire à haute voix dans la langue de rédaction, sans qu'il soit nécessaire de changer de logiciel pour chaque langue.

Quand il veut lire des documents disponibles seulement sur support imprimé, Matthew utilise un scanneur dans son bureau, afin de les télécharger pour son logiciel lecteur d'écran.

Matthew est aussi un membre actif du Comité consultatif des personnes handicapées du Ministère. Ce groupe a entre autres pour mission de conseiller et d'appuyer le sous-ministre à l'égard des enjeux ayant des répercussions sur l'embauche, le maintien en poste, l'adaptation et le perfectionnement professionnel des personnes ayant une incapacité.

« Étant donné le récent budget fédéral, le Comité consultatif gagnera en importance pour aider à promouvoir les intérêts des employés ayant une incapacité », affirme Matthew.

Le sous-ministre sortant John Sims, la sous-ministre déléguée Donna Miller et la championne des personnes ayant une incapacité au Ministère, Barbara Ritzen, ont assisté dernièrement à une réunion du Comité consultatif.

Le Comité a récemment célébré une réalisation : il a aidé à réserver des places au programme des stagiaires en gestion du Ministère, le Programme pour les leaders de demain de Justice, pour divers groupes désignés de l'équité en emploi, y compris les employés ayant une incapacité.

Malgré les défis imprévus avec lesquels il n'est pas toujours facile de composer, Matthew mène une carrière réussie et enrichissante dans la fonction publique.

Quand on lui demande comment il définit le « succès » dans sa carrière, il répond en riant qu'il considère enrichissant de rédiger des opinions (juridiques) décentes et d'entendre des clients dire « Merci, cela nous a été utile ».

Il attribue en souriant son succès « en partie à l'entêtement et en partie à la détermination, deux traits de caractère qui découlent de bons gènes celtes ! ».

Photo de Matthew McCreery

Date de modification :