Cahier d'information à l'intention de la ministre de la Justice du Canada

Notes biographiques

Ministère de la Justice

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

J.S. (BILL) BASRAN

DIRECTEUR GÉNÉRAL RÉGIONAL RÉGION DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE

J.S. (Bill) Basran      [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]      puis il a été admis au barreau en 1995. La même année, M. Basran a joint la Section du droit fiscal du ministère de la Justice dans la région de la Colombie-Britannique.

En 2002, après avoir passé quelques années au Bureau du directeur régional principal à travailler à des initiatives innovatrices touchant la formation, l'orientation et le recrutement et l'embauche des stagiaires et des avocats, M. Basran est retourné à la Section du droit fiscal à titre d'avocat principal et chef d'équipe du Groupe de la procédure informelle.

En 2004, M. Basran est devenu avocat général et directeur de la Section du droit fiscal. Dans le cadre de ces fonctions, il dirigeait un groupe de plus de 60 avocats et employés s'occupant du contentieux fédéral civil en matière fiscale en Colombie-Britannique. M. Basran a défendu le gouvernement du Canada devant la Cour canadienne de l'impôt, la Section de première instance de la Cour fédérale et la Cour d'appel fédérale.

En octobre 2007, M. Basran est devenu directeur général régional du Bureau régional de la Colombie-Britannique. Il dirigeait un effectif de plus de 400 employés offrant des services juridiques à plus de 30 ministères et organismes fédéraux en Colombie-Britannique.

En plus de remplir les tâches associées à ses fonctions de directeur général régional, M. Basran agit à titre de champion des minorités visibles au Ministère, de champion des services juridiques pro bono et de président du Comité directeur des services juridiques pro bono. M. Basran a joué un rôle fondamental dans l'élaboration de la première politique de Justice Canada sur les services juridiques pro bono offerts par les avocats du Ministère

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

THOMAS BEVERIDGE

DIRECTEUR RÉGIONAL GÉNÉRAL BUREAU RÉGIONAL DE L'ATLANTIQUE

Thomas Beveridge      [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]      En 1990, il a joint les rangs du ministère de la Justice à Toronto à titre de procureur. Il a été directeur adjoint du Service fédéral des poursuites à Toronto jusqu'en janvier 2001, alors qu'il a déménagé à Ottawa, où il a occupé la fonction d'avocat général et de directeur général du Service d'entraide internationale jusqu'en 2009.

M. Beveridge a comparu à titre d'avocat poursuivant devant des tribunaux de première instance, la Cour d'appel et la Cour suprême du Canada, et il a représenté fréquemment l'État demandeur dans des affaires d'extradition et d'entraide internationale.

M. Beveridge est coauteur avec Elaine Krivel, c.r., et John Hayward de l'ouvrage A Practical Guide to Canadian Extradition et il est l'auteur de l'article « Extradition », publié dans le Canadian Encyclopedic Digest.

M. Beveridge a été nommé directeur régional général en juillet 2009.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

GEOFFREY M. BICKERT, c.r.

SOUS-PROCUREUR GÉNÉRAL ADJOINT PAR INTÉRIM DIRECTION DU CONTENTIEUX

Geoffrey Bickert été admis au Barreau de l'Alberta en 1976. Il a depuis été membre des barreaux des Territoires du Nord-Ouest et du Yukon. Il est actuellement membre du Barreau de la Colombie-Britannique. Il a été nommé conseiller de la reine en 1991.

M. Bickert a débuté sa carrière en droit, au secteur privé, à Edmonton, Alberta. Il a joint le ministère de la Justice comme procureur fédéral, à Yellowknife, en 1979. En 1987, il quitte le ministère pour joindre le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest à titre de ministre adjoint de la Justice et procureur général adjoint jusqu'en 1995. M. Bickert est revenu à Justice Canada où, de 1997 à 2012, il a occupé plusieurs postes de niveau senior incluant le poste de directeur général et avocat général principal des Services juridiques ministériels de Pêches et Océans, avant d'être nommé SPGA.

Dans son poste de SPGA, Direction du contentieux, M. Bickert supervise tous les litiges en matière civile impliquant le gouvernement fédéral. Il préside aussi le Comité national du contentieux, lequel fait des recommandations au ministre de la Justice sur les litiges importants, les interventions et les appels à la Cour suprême du Canada.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

FRANCISCO COUTO

DIRECTEUR GÉNÉRAL RÉGIONAL BUREAU RÉGIONAL DU QUÉBEC

Francisco Couto      [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]      Reçu au Barreau du Québec en 1989, il s'est joint au Bureau régional du Québec la même année où il a pratiqué le litige devant les tribunaux du Québec ainsi que devant les cours fédérales.

En avril 2011, Me Couto a été nommé directeur général régional du Bureau régional du Québec. Il est co-champion ministériel du programme national de mentorat. Il est également président du Comité de liaison du Barreau de Montréal avec la Cour d'appel fédérale et la Cour fédérale ainsi que chargé de cours à l'École du Barreau du Québec en droit public et administratif.

Me Couto est membre du Conseil fédéral du Québec au sein duquel il est parrain de la Communauté nationale des gestionnaires.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

ELISABETH EID

SOUS-PROCUREURE GÉNÉRALE ADJOINTE, PORTEFEUILLE DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE, DE LA DÉVENSE ET DE L'IMMIGRATION

CO-CHAMPIONNE DES LANGUES OFFICIELLES

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]      Elisabeth Eid est membre du Barreau du Haut-Canada et du Barreau du Québec.

Elle est arrivée au ministère de la Justice en 1992 à titre d'avocate, aux Services juridiques de Patrimoine Canada. En 1996, elle s'est jointe à l'équipe de la Section des droits de la personne (SDP). Elle a occupé le poste de directrice générale et avocate générale principale de la SDP de 2004 à 2010.

En 2010, Me Eid est nommée sous-procureure générale adjointe déléguée du Portefeuille de la Sécurité publique, de la Défense et de l'Immigration (SPDI). Poste qu'elle a occupé jusqu'à sa nomination au poste de sous-procureure générale adjointe, en juin 2014. À ce titre, elle gère la section des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre et supervise la prestation de services juridiques après des neuf (9) clients du Portefeuille.

Me Eid fut nommée co-championne des langues officielles par le sous-ministre.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

PHILIPPE HALLÉE

PREMIER CONSEILLER LÉGISLATIF DIRECTION DES SERVICES LÉGISLATIFS

Philippe Hallée      [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]      Il est membre du Barreau du Québec depuis 1991.

Me Hallée a commencé sa carrière au ministère de la Justice en 1992. Il a d'abord travaillé au sein de la Section de la réglementation (administration centrale) pendant deux ans, puis il s'est joint à la Section de la législation, où il a rédigé des projets de loi du gouvernement pendant plus de neuf ans. Il a ensuite dirigé pendant quelques années l'équipe chargée du perfectionnement professionnel des conseillers législatifs, avant de diriger le Groupe des services consultatifs et du perfectionnement, puis la Section de la réglementation - Transports Canada.

Me Hallée a été nommé premier conseiller législatif en juillet 2013, poste qu'il occupait à titre intérimaire depuis janvier de la même année. Auparavant, il agissait à titre de premier conseiller législatif adjoint depuis octobre 2007.

Me Hallée fut nommé co-champion des langues officielles par le sous-ministre.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

SANDRA HASSAN

SOUS-MINISTRE ADJOINTE PORTEFEUILLE DES ORGANISMES CENTRAUX ET CONSEILLÈRE JURIDIQUE AUPRÈS DU MINISTÈRE DES FINANCES

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]      Elle est membre du Barreau du Québec depuis 1991.

Avant de se joindre à la fonction publique, Me Hassan      [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]     

Me Hassan a commencé sa carrière dans la fonction publique en 2000 au ministère de la Justice comme avocate-conseil pour la Section du code civil avant de joindre la Direction des services législatifs, où elle a travaillé sur l'initiative législative de bijuridisme (législation fiscale). En 2006, elle a été nommée directrice exécutive et avocate générale de la Division du droit fiscal, aux Services juridiques du ministère des Finances, où elle offrait des conseils et des services juridiques en lien avec la politique fiscale et la rédaction de la législation fiscale.

Me Hassan a été nommée sous-ministre adjointe du Portefeuille des organismes centraux en avril 2011. Elle occupait ce poste à titre intérimaire depuis octobre 2010.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

LYNN HJARTARSON

DIRECTRICE GÉNÉRALE RÉGIONALE RÉGION DU NORD

Lynn Hjartarson      [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]      Mme Hjartarson a effectué son stage auprès du cabinet Quain Dioguardi à Ottawa, et elle est membre du Barreau du Haut-Canada depuis 1982.

Mme Hjartarson a commencé sa carrière au ministère de la Justice en 1982 à titre de conseillère juridique au Service juridique du ministère de l'Agriculture. En 1983, elle accepte un poste d'avocate dans l'Équipe de recherche des avis juridiques et des précédents. En 1984, elle passe au ministère des Affaires indiennes et du Nord pour y travailler au sein des Services juridiques. Elle y reste jusqu'à son départ pour les Territoires du Nord-Ouest, en 1991.

En 1994, elle accepte un poste de conseillère juridique à la Section du contentieux des affaires civiles et des services consultatifs du Bureau régional des Territoires du Nord-Ouest, à Yellowknife, poste qu'elle conserve jusqu'en 2002, année où prend la direction du contentieux. De décembre 2006 à août 2007,  Mme Hjartarson occupe le poste de directrice régionale des bureaux régionaux des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut.

En septembre 2007, Mme Hjartarson est devenue directrice régionale principale par intérim de la région du Nord, et a occupé ce poste jusqu'à sa nomination en tant que directrice générale régionale en janvier 2009. Mme Hjartarson est responsable de la gestion de la région du Nord, y compris le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut. De plus, à titre de championne de PROGEN, elle encourage, soutient et promeut le réseau des jeunes du Ministère. Elle est représentante ministérielle auprès du Conseil fédéral du Nord ainsi que vice-présidente de sa table dans les Territoires du Nord-Ouest.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

PIERRE LEGAULT

SOUS-MINISTRE DÉLÉGUÉ

Pierre Legault est titulaire d'une licence en droit civil (LL.L.) et d'un baccalauréat en droit de l'Université d'Ottawa et est membre du Barreau du Québec

Me Legault s'est joint au ministère de la Justice en 1982, ayant agi tout d'abord en tant qu'avocat pour les Services juridiques d'Énergie, Mines et Ressources, ensuite pour les Services juridiques généraux des Finances, et enfin comme avocat principal et gestionnaire, Services juridiques de la Commission de la capitale nationale. Il a également été secrétaire général, coordonnateur de l'accès à l'information et avocat-conseil gestionnaire des Services juridiques d'Investissement Canada de 1990 à 1993.

De 1993 à 2002, Me Legault a occupé divers postes aux Services juridiques d'Industrie Canada, dont ceux d'avocat- conseil, d'avocat général et d'avocat général principal et de gestionnaire, Division du droit commercial. De 2002 à 2008, il était avocat général principal et gestionnaire des Services juridiques d'Industrie Canada et du Portefeuille de l'industrie.

Enfin, depuis 2008 et jusqu'à sa récente nomination, Me Legault était sous-ministre adjoint, Portefeuille du droit des affaires et du droit réglementaire.

Me Legault a été nommé sous-ministre délégué du ministère de la Justice en juillet 2012.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

YANIKE LEGAULT

DIRECTRICE SECRÉTARIAT MINISTÉRIEL

Yanike Legault      [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]      est membre du Barreau du Québec.

Me Legault s'est jointe au ministère de la Justice en 2003 à titre d'avocate au sein du Secrétariat ministériel.

Avant de se joindre au ministère de la Justice, elle a occupé différents postes au Secrétariat de la législation et planification parlementaire du Bureau du Conseil privé ainsi que l'équipe de la réforme démocratique. Elle a aussi pratiqué le droit en pratique privée pour une période de deux ans avant de se joindre au gouvernement fédéral.

Me Legault a été nommée directrice du Secrétariat ministériel en juillet 2015. Elle occupait ce poste par intérim depuis décembre 2014 et auparavant a occupé pendant 6 ans le poste de chef de l'Unité des affaires parlementaires.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

LYNN LOVETT

SOUS-MINISTRE ADJOINTE PAR INTÉRIM PORTEFEUILLE DU DROIT DES AFFAIRES ET DU DROIT RÉGLEMENTAIRE

Lynn Lovett      [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]      Elle est membre du Barreau du Haut-Canada.

Mme Lovett s'est jointe au ministère de la Justice en 1997, en tant qu'avocate de la Section des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre, où elle devenue avocate-conseil et directrice adjointe en 2001, poste qu'elle a occupé pendant cinq ans. À ce titre, elle a travaillé avec les partenaires du Programme des crimes de guerre (CIC, ASFC, GRC) pour mener à bien les aspects modernes et de la Seconde Guerre mondiale du Programme.

Avant d'arriver au ministère de la Justice, Mme Lovett a travaillé comme avocate pour la Commission d'enquête sur le déploiement des Forces armées canadiennes en Somalie de 1995 à 1997. De 2006 à 2008, Mme Lovett a assumé les fonctions de conseillère en politiques ministérielle du ministre de la Justice et Procureur général du Canada. Elle s'est jointe aux services juridiques du ministère des Pêches et des Océans en septembre 2008 comme avocate générale et directrice adjointe. Elle est devenue directrice exécutive et avocate générale principale aux services juridiques du ministère des Pêches et des Océans en mars 2009, et elle est demeurée à ces fonctions jusqu'en décembre 2011. En janvier 2012, elle faisait partie de l'Équipe de la Défense en qualité de conseillère juridique auprès des Forces canadiennes (CJFC) et du ministère de la Défense nationale.

En juin 2013, Mme Lovett s'est jointe au Portefeuille du droit des affaires et du droit réglementaire à titre de sous-ministre adjointe déléguée et elle agit à titre de sous-ministre adjointe par intérim depuis août 2015.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

CARLA LYON

DIRECTRICE GÉNÉRALE RÉGIONALE ET AVOCATE GÉNÉRALE PRINCIPALE BUREAU RÉGIONAL DE L'ONTARIO

Carla Lyon      [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]      Après son admission au Barreau de l'Ontario en 1982, Mme Lyon a rejoint le Bureau régional de l'Ontario (BRO) du ministère de la Justice à titre d'avocate à la Section de consultation en matière de droit commercial et immobilier.

Au fil des ans, Mme Lyon a fourni des conseils juridiques et transactionnels dans les domaines commercial et immobilier pour de nombreux clients et, surtout, pour Transports Canada dans sa mise en œuvre de la Politique nationale des aéroports.

Mme Lyon est devenue la directrice de la Section de consultation en matière de droit commercial et immobilier en 1993 et directrice des directions du droit commercial et du droit autochtone en 1996 au sein du BRO. En 2001, elle occupait le poste d'avocate générale principale et directrice générale régionale associée du BRO

Mme Lyon est devenue la directrice générale régionale de la Région de l'Ontario en juillet 2008.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

PAMELA McCURRY

SOUS-PROCUREURE GÉNÉRALE ADJOINTE PORTEFEUILLE DES AFFAIRES AUTOCHTONES

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]      Elle est Directrice certifiée (Université de McMaster) et membre du Barreau du Haut-Canada.

Durant ses 30 années de service au sein de la fonction publique fédérale, Mme McCurry a occupé plusieurs postes qui lui ont permis d'acquérir une expérience stratégique, opérationnelle et juridique très variée. Elle a travaillé aux Services juridiques pendant plusieurs années et a été conseillère juridique en matière de politiques pour les priorités stratégiques et la planification. Elle a également dirigé la planification des activités et le soutien stratégique auprès de la direction de même que le soutien du secrétariat aux processus décisionnels de la haute direction.

Mme McCurry possède une vaste expérience des projets de transformation et d'expertise dans les questions de gouvernance, la conception organisationnelle, la gestion du changement et la prestation des services ministériels. Dans ces domaines, elle a fourni un éventail de conseils stratégiques et opérationnels à la haute direction.

Avant cela, elle a occupé deux postes au ministère de la Justice: avocate générale principale pour le groupe du Droit des Autochtones et politique stratégique (de 2002 à 2005), et sous- procureure générale adjointe déléguée au portefeuille des affaires autochtones (de 2005 à 2009).

Pamela McCurry est devenue sous-procureure générale adjointe du portefeuille des affaires autochtones en janvier 2010. Auparavant, elle assumait les responsabilités de sous-ministre adjointe principale au secteur des politiques et de l'orientation stratégique du ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada.

En 2014, Mme McCurry a reçu le Prix d'excellence de la fonction publique dans la catégorie Excellence en gestion.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

TRACIE NOFTLE

DIRECTRICE GÉNÉRALE DIRECTION DES COMMUNICATIONS

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]     

Avant de se joindre au ministère de la Justice, Mme Noftle a travaillé au Service correctionnel du Canada (SCC) en tant que directrice générale responsable de la supervision de la gestion et de l'administration du bureau du Commissaire ainsi que des dossiers intergouvernementaux et internationaux. Mme Noftle possède une solide expérience en matière de communications et de relations externes au gouvernement. En effet, elle œuvre dans ce domaine depuis 2002 et a occupé des postes clés de direction à Emploi et Développement social Canada, Programme du travail, et au SCC.

Mme Noftle a toujours été intéressée par les médias sociaux et l'innovation. Par le passé, elle a été coprésentatrice pour des médias sociaux dans le cadre de cours gouvernementaux, et elle a été conférencière à la 44e conférence de l'International Council on Information Technology in Government Administration tenue à Washington, D.C.

Dans le cadre de ce rôle, elle assume la responsabilité de superviser tous les aspects de la fonction des communications au Ministère, y compris son site Web, les médias sociaux, les relations avec les médias, les communications stratégiques, la présence externe et interne ainsi que la promotion de l'approche de communication « Numérique d'abord ».

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

FRANCE PÉGEOT

SOUS-MINISTRE ADJOINTE BUREAU DE LA GESTION DU CHANGEMENT

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]     

Avant d'entrer au Ministère, Mme Pégeot était sous-ministre adjointe de la politique stratégique au ministère des Pêches et Océans. Avant cette affectation, elle a dirigé l'équipe des opérations de l'Agence canadienne de développement économique du Nord et a travaillé à la création de l'Agence de développement économique du Sud de l'Ontario, où elle a agi à titre de vice-présidente. Cette affectation suivait son mandat de vice-présidente de l'Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec.

Mme Pégeot est entrée au ministère de la Justice en décembre 2013 comme conseillère spéciale au sous-ministre. En juin 2014, elle a accepté la position de sous-ministre adjointe du Bureau de la gestion du changement. Elle est responsable pour diriger la mise en œuvre de la révision des services juridiques, les analytiques d'affaires, et le modèle de financement et la restructuration organisationnelle.

William F. Pentney, SOUS-MINISTRE DE LA JUSTICE ET SOUS-PROCUREUR GÉNÉRAL DU CANADA

WILLIAM F. PENTNEY, c.r.

SOUS-MINISTRE DE LA JUSTICE ET SOUS-PROCUREUR GÉNÉRAL DU CANADA

William F. Pentney est titulaire d'un baccalauréat ès arts de l'Université Queen's, ainsi que d'un baccalauréat en droit et d'une maîtrise en droit public de l'Université d'Ottawa. M. Pentney est l'auteur de plusieurs livres et articles, notamment de l'édition révisée de Discrimination and the Law in Canada, du juge W. Tarnopolsky, ainsi que de Human Rights and Freedoms in Canada: Cases, Notes and Materials, dont il est le coauteur avec Mark Berlin.

M. Pentney s'est joint à la fonction publique en 1991 en tant qu'avocat général et directeur des Services juridiques de la Commission canadienne des droits de la personne, fonction qu'il a exercée jusqu'en 1999. Avant de se joindre à la fonction publique, M. Pentney a été professeur à la Faculté de droit de l'Université d'Ottawa.

De 1999 à 2006, M. Pentney a occupé plusieurs postes au ministère de la Justice, dont ceux de sous-ministre adjoint principal, Secteur des politiques et sous-procureur général adjoint, Portefeuille de la Citoyenneté, l'Immigration et la Sécurité publique.

D'octobre 2006 à décembre 2007, M. Pentney a occupé le poste de secrétaire adjoint du Cabinet (Priorités et planification) au Bureau du Conseil privé. De janvier 2008 à août 2010, il a été sous-ministre délégué du ministère de la Défense nationale.

M. Pentney a été nommé sous-secrétaire du Cabinet (Planification et consultations) au Bureau du Conseil privé en septembre 2010 et il a exercé cette fonction jusqu'à sa nomination au poste de sous-ministre de la Justice et sous- procureur général du Canada, le 5 novembre 2012.

En décembre 2014, M. Pentney fut honoré du titre de conseiller de la reine, une distinction conférée à des avocats du secteur public fédéral qui ont fait preuve de leadership dans leur vie professionnelle, qui ont rehaussé l'estime dont jouit la profession juridique et qui ont contribué de manière exceptionnelle à l'évolution du droit.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

DONALD K. PIRAGOFF, c.r.

SOUS-MINISTRE ADJOINT PRINCIPAL SECTEUR DES POLITIQUES

Donald K. Piragoff a étudié aux universités de Winnipeg, du Manitoba et de Toronto pour obtenir un baccalauréat en arts, un baccalauréat en droit et une maîtrise en droit. Il a été admis au Barreau du Manitoba en 1979 et a commencé à travailler au ministère de la Justice en 1981. M. Piragoff a été nommé conseiller de la reine en 2013.

Pendant sa carrière au Ministère, il a participé à plusieurs initiatives stratégiques et législatives en matière de droit pénal tant nationales qu'internationales. Il a représenté le Canada sur la scène internationale, notamment au G8, au Conseil de l'Europe, au Commonwealth, à l'Organisation des États américains, à l'Organisation des Nations Unies, ainsi qu'à d'autres réunions internationales. Il a fait partie des délégations canadiennes participant à divers comités préparatoires pour la mise sur pied de la Cour pénale internationale (CPI) et à la conférence diplomatique des plénipotentiaires qui ont négocié le Statut de Rome et les règles de la CPI, notamment la coordination des négociations et la rédaction de différents articles et règlements en matière de droit pénal et de preuve.

Il a enseigné à la faculté de droit Osgoode Hall de l'Université York, à Toronto en 1980-1981, et à la faculté de droit de l'Université McGill, à Montréal de 1993 à 1998. De plus, il est l'auteur d'un livre intitulé Similar Fact Evidence et de plusieurs autres publications.

M. Piragoff a été nommé sous-ministre adjoint principal, Secteur des politiques, en octobre 2006.

Le sous-ministre l'a nommé Champion du multiculturalisme en octobre 2011.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

STÉPHANIE POLIQUIN

CHEF DE CABINET, CABINET DU SOUS-MINISTRE ET SOUS-PROCUREUR GÉNÉRAL

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]      Elle a également complété le programme « Leardership Across Boarders » offert aux cadres de la fonction publique fédérale.

Après avoir passé 12 ans à Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, elle s'est jointe à l'Équipe de la Défense en mars 2001, et fut nommée Directrice générale, Développement de la main d'œuvre, SMA (RH-Civ) en décembre 2010.

En juin 2011, elle recevait le Prix du Sous-ministre et du Chef d'état major de la Défense pour l'innovation soulignant son travail à la conception et à la mise en œuvre du Cours d'orientation des EX du MDN, une pratique d'apprentissage innovatrice et unique au gouvernement fédéral.

En avril 2013, Mme Poliquin s'est jointe au ministère de la Justice à titre de Chef de cabinet du sous-ministre de la Justice et sous-procureur général.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

BARBARA RITZEN, c.r.

DIRECTRICE GÉNÉRALE RÉGIONALE RÉGION DES PRAIRIES

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]     

Mme Ritzen s'est jointe au ministère de la Justice en 1983 à titre de stagiaire en droit. De 1984 à 1998, elle a été avocate au bureau d'Edmonton du Ministère. À ce titre, elle a représenté le gouvernement fédéral dans une grande variété d'affaires et a plaidé à tous les paliers de l'appareil judiciaire, y compris à la Cour suprême du Canada. Entre 1998 et 2004, Mme Ritzen a occupé divers postes de direction au bureau d'Edmonton et dans la région des Prairies du Ministère. De 2008 à 2013, elle a dirigé une grande initiative nationale destinée à positionner stratégiquement le Ministère pour l'avenir.

Mme Ritzen est directrice générale régionale de la région des Prairies depuis 2004. À ce titre, elle est responsable des activités du Ministère dans les trois provinces des Prairies (l'Alberta, la Saskatchewan et le Manitoba).

Elle est également la championne ministérielle des personnes handicapées.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

MARIE-JOSÉE THIVIERGE

SOUS-MINISTRE ADJOINTE ET DIRIGEANTE PRINCIPALE DES FINANCES SECTEUR DE LA GESTION ET DE LA DPF

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]     

De 1985 à 2004, Mme Thivierge a occupé divers postes de responsabilité croissante à Industrie Canada. Elle a également siégé à titre de membre et de présidente du Groupe d'étude du Congrès d'étude du Commonwealth (1998) et elle a participé au Programme Cours et affectations de perfectionnement au sein de la fonction publique du Canada.

Mme Thivierge a par la suite occupé plusieurs postes de direction au sein du gouvernement. De 2004 à 2007, elle a assumé les fonctions de sous-ministre adjointe de la Direction générale de l'apprentissage, à Ressources humaines et Développement des compétences Canada. Puis, de 2007 à 2013, elle a occupé le poste de sous-ministre adjointe du Secteur des services axés sur le marché, le tourisme et la petite entreprise (SMTPE), à Industrie Canada, et ce, à la suite d'une affectation au Bureau du Conseil privé en tant que secrétaire adjointe par intérim du Cabinet, Politique du développement économique et régional.

En mai 2013, Mme Thivierge a été nommée sous-ministre adjointe et dirigeante principale des finances du Secteur de la gestion et de la DPF du ministère de la Justice.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

MICHELINE VAN-ERUM

SOUS-PROCUREURE GÉNÉRALE ADJOINTE PORTEFEUILLE DES SERVICES DU DROIT FISCAL

Micheline Van-Erum s'est jointe au Ministère en 1983 comme étudiante      [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]      Elle est membre du Barreau du Québec depuis 1985.

Avocate-plaideuse en litiges civils pendant 14 ans, elle a par la suite été directrice adjointe de la Direction des affaires civiles du bureau régional du Québec, poste qu'elle a occupé de 2000 à 2001. De 2001 à 2006, elle a été la directrice du droit réglementaire à ce même bureau.

Me Van-Erum a été nommé au poste de sous-procureure générale adjointe au Portefeuille des services du droit fiscal en octobre 2010. Me Van-Erum occupait précédemment le poste de directrice générale régionale du bureau régional du Québec.

En plus de ses fonctions officielles, Me Van-Erum participe à de nombreuses initiatives ministérielles. Elle est notamment la championne nationale des parajuristes.

En plus d'être membre de plusieurs comités d'importance du Ministère et de l'Agence du revenu du Canada, Me Van-Erum fait partie du Comité de liaison entre la magistrature de la Cour canadienne de l'impôt et l'Association du Barreau canadien. Elle siège également au Conseil des gouverneurs de la Fondation canadienne de fiscalité.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

LAURIE WRIGHT

SOUS-MINISTRE ADJOINTE SECTEUR DU DROIT PUBLIC

Laurie Wright      [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]      et elle a été stagiaire à la Cour d'appel fédérale et à la Cour suprême du Canada.

Elle s'est jointe au Ministère en 1994 comme avocate à la Section du droit international et constitutionnel d'alors au sein de laquelle elle a exercé le droit constitutionnel ainsi que le droit international privé et public. En 1996, elle est passée au Groupe sur l'unité canadienne au sein duquel elle a travaillé sur des questions d'unité nationale et surtout sur les aspects tant international que constitutionnel du Renvoi sur la sécession.

À la suite de son retour dans le Secteur du droit public en 1998, elle a eu le privilège de travailler sur divers dossiers passionnants dans des domaines comme les modifications constitutionnelles, le partage des compétences, la sécurité nationale et la réforme démocratique, en acquérant de l'expérience en matière de droit constitutionnel. Plus particulièrement, elle a assuré la coordination des services de consultation juridique du ministère de la Justice dans le cadre de l'Entente-cadre fédérale-provinciale-territoriale sur l'union sociale, de l'Accord sur la frontière intelligente entre le Canada et les É.-U. et des initiatives de réforme démocratique.

Elle a également fait partie de l'équipe d'avocats qui a représenté le Canada dans deux affaires portées devant la Cour internationale justice : Compétence en matière de pêcheries (Espagne c. Canada) et Licéité de l'emploi de la force (Serbie- et-Monténégro c. Canada).

Mme Wright est la Sous-ministre adjointe du Secteur du droit public, poste qu'elle occupe depuis juillet 2013. Auparavant, elle était directrice générale et avocate générale principale à la Section du droit international, administratif et constitutionnel.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

INANC YAZAR

DIRIGEANTE PRINCIPALE DE LA VÉRIFICATION VÉRIFICATION INTERNE

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]      et détient de nombreux titres professionnels : comptable professionnelle agréée (CPA CGA), auditrice interne certifiée (CIA) et professionnelle titulaire d'un certificat en assurance sur la maîtrise de la gestion du risque (CRMA).

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]     

De 2001 à 2010, Mme Yazar a assumé divers rôles tant dans le domaine des finances que dans celui de la vérification interne au sein de la Commission de la capitale nationale, de l'Agence canadienne d'inspection des aliments et de Santé Canada. Au fil des ans, elle a travaillé à l'élaboration de plans pluriannuels d'investissement, d'analyses de rentabilisation et de présentations au CT, à la gestion de ressources, à la production de rapports financiers, à la planification de l'audit axé sur les risques et à l'audit.

Avant d'occuper son poste actuel, Mme Yazar a exercé les fonctions de directrice de la Gouvernance à Ressources naturelles Canada et de directrice de la vérification interne à Infrastructure Canada pendant cinq ans. Au cours de ces années, elle a dirigé de nombreux projets de vérification et de conseil en appui au mandat important de ces ministères dans les secteurs de l'énergie, de la foresterie, des subventions et des contributions et des projets d'infrastructure. On lui a également confié la gestion des relations avec des vérificateurs externes, entre autres le Bureau du vérificateur général, le Bureau de l'ombudsman de l'approvisionnement et la Commission de la fonction publique.

En avril 2015, Mme Yazar a été nommée dirigeante principale de la vérification au ministère de la Justice.

Portefeuille de la Justice

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

ROGER BILODEAU, c.r.

REGISTRAIRE DE LA COUR SUPRÊME DU CANADA

Roger Bilodeau est natif de Ste-Agathe, Manitoba.  II a étudié la common law en français et a obtenu un diplôme en droit (LL.B.) de l'Université de Moncton en 1981. En 1987, il a obtenu le diplôme de la maîtrise en droit (LL.M.) de Duke University, aux États-Unis.

II a été admis aux barreaux du Manitoba, du Nouveau- Brunswick et du Haut-Canada (Ontario). II est également membre de l'Association du barreau canadien.

II a exercé le droit au Manitoba, au Nouveau-Brunswick et en Ontario. II a aussi été professeur à la Faculté de droit de l'Université de Moncton. De 1999 à 2003, il a eu le privilège d'occuper le poste de sous-ministre de la justice et procureur général adjoint du Nouveau-Brunswick.

Avec d'autres membres d'un consortium canadien, il a aussi oeuvré sur un projet visant à renforcer la bonne gouvernance et la démocratie en lrak, surtout en ce qui concerne la gestion de la diversité linguistique, ainsi que la protection et la promotion des droits de la personne et la participation des femmes à la vie publique.

Au cours de sa carrière, il a plaidé dans les deux langues officielles devant tous les tribunaux du Manitoba et du Nouveau-Brunswick, devant la Cour suprême et la Cour provinciale de la Nouvelle-Écosse et, finalement, devant la Cour fédérale du Canada. Il a également fait partie de l'équipe d'avocats de la Commission d'enquête sur le vol d'Air India 182.

Depuis mars 2009, il occupe le poste de registraire de la Cour suprême du Canada.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

WILLIAM A. BROOKS

COMMISSAIRE À LA MAGISTRATURE FÉDÉRALE

William A. Brooks      [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]      et est membre du Barreau du Haut-Canada depuis 1980. Il a accumulé plus de 30 années d'expérience en droit, aussi bien dans les secteurs privé que public.

Me Brooks a été nommé au poste de Commissaire à la magistrature fédérale en août 2011.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

DANIEL GOSSELIN

ADMINISTRATEUR EN CHEF SERVICE ADMINISTRATIF DES TRIBUNAUX JUDICIAIRES

Daniel Gosselin est un boursier de l'Ordre des comptables agréés du Québec et il détient un baccalauréat en administration des affaires de l'Université du Québec à Hull.

Avant d'entrer à la fonction publique fédérale, M. Gosselin a travaillé au Centre hospitalier régional de l'Outaouais, où il était responsable du contrôle budgétaire, et il a travaillé dans le secteur privé au sein des cabinets comptables Touche Ross et Raymond Chabot Grant Thornton.

Avant d'être nommé au service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ), M. Gosselin était vice-président des Services de gestion intégrés et chef de la direction financière au Conseil national de recherche. Il a également été directeur exécutif, Finances et administration des octrois, au Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et au Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. Il a travaillé à la Commission de la capitale nationale, où il a occupé les postes d'analyste financier principal, de chef comptable et de directeur, Finances et approvisionnement.

M. Gosselin est en ce moment membre du Comité des comptables agréés dans le secteur public de l'Ordre des comptables agréés du Québec. Il est très engagé dans son milieu, en particulier dans les domaines de la santé, de l'éducation et de la jeunesse. De plus, il enseigne à l'École nationale d'administration publique.

Daniel Gosselin a été nommé administrateur en chef du SATJ le 31 janvier 2011.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

BERNARD GRENIER

CONSEILLER SPÉCIAL AUPRÈS DU MINISTRE DE LA JUSTICE CONCERNANT LES DEMANDES DE RÉVISION AU TITRE DE L'ARTICLE  696.1 DU CODE CRIMINEL – ERREURS JUDICIAIRES

Bernard Grenier a obtenu un baccalauréat en droit de l'Université de Montréal en 1966. Depuis qu'il a été reçu au Barreau du Québec en 1966, M. Grenier a occupé des postes variés dans le domaine du droit criminel, notamment en tant qu'avocat de la défense à temps plein au Bureau d'aide juridique de Montréal ainsi que divers postes au sein de la Commission de réforme du droit du Canada et du ministère de la Justice. Il a enseigné le droit criminel à l'Université McGill, à l'École du Barreau du Québec, à l'Université Laval et à l'Université de Montréal. Il a été nommé juge à la Cour du Québec, Chambre criminelle, en 1981, poste qu'il a occupé jusqu'à sa retraite en novembre 2002.

M. Grenier a occupé divers postes au sein de l'Institut national de la magistrature et a participé à de nombreux groupes d'experts et séminaires nationaux et internationaux traitant du droit criminel. Il a été nommé conseiller spécial le 20 novembre 2003.

Marie-Claude Landry

MARIE-CLAUDE LANDRY

PRÉSIDENTE COMMISSION CANADIENNE DES DROITS DE LA PERSONNE

Marie-Claude Landry a terminé son baccalauréat en droit à l'Université de Sherbrooke et a été admise au Barreau du Québec en 1989. Elle a fondé l'excellent cabinet d'avocats Landry Boucher et associés de Cowansville, au Québec. Sa pratique du droit est axée sur le droit du travail, le droit civil, le droit des sociétés et le droit commercial. Me Landry possède une vaste expérience dans le domaine des litiges et de la médiation et elle est médiatrice accréditée aux petites créances.

Me Landry connaît très bien l'application de la Loi canadienne sur les droits de la personne et de la Loi sur l'équité en matière d'emploi puisqu'elle a siégé pendant 10 ans au Tribunal canadien des droits de la personne (1991-2001), où elle a tenu des audiences dans les deux langues officielles.

Me Landry est active dans son milieu professionnel, ce qui lui a valu de recevoir de nombreuses récompenses, dont l'Advocatus Emeritus décernée par le Barreau du Québec en 2009 et le Prix du leadership de l'Association québécoise d'établissements de santé et de services sociaux en 2008. En 2005, elle a été honorée par l'Université de Sherbrooke pour son engagement professionnel, social et communautaire.

Depuis 2009, Me Landry siège au Tribunal disciplinaire dans les établissements correctionnels fédéraux de la région du Québec. Elle a aussi travaillé à établir des règles de pratique uniformes et claires de concert avec des présidents indépendants d'autres régions du pays.

Me Landry a été nommée présidente de la Commission canadienne des droits de la personne en mars 2015.

Suzanne Legault

SUZANNE LEGAULT

COMMISSAIRE À L'INFORMATION

Suzanne Legault détient un baccalauréat en droit civil et un baccalauréat en common law de l'Université McGill qu'elle a obtenu en 1988. Avant d'entrer à la fonction publique, Mme Legault a pratiqué le droit à titre d'avocate de la défense en droit criminel de 1991 à 1996 et à titre de procureure de la Couronne de 1994 à 1996.

Mme Legault a entrepris sa carrière à la fonction publique en 1996 au Bureau de la concurrence, où elle a occupé des postes de responsabilités croissantes, incluant celui de conseillère spéciale du commissaire de la concurrence. Par la suite, elle a été conseillère juridique au ministère de la Justice avant de retourner au Bureau de la concurrence à titre de sous- commissaire adjointe, Affaires législatives, puis de sous- commissaire, Affaires législatives et parlementaires.

En 2006, elle a participé à l'Initiative visant les fonctionnaires fédéraux en résidence et a travaillé avec David Zussman, titulaire de la Chaire Jarislowsky sur la gestion dans le secteur public à l'Université d'Ottawa.

Mme Legault était commissaire adjointe au Commissariat à l'information depuis le 18 juin 2007 et dirigeait la Direction des politiques, des communications et des opérations. Après avoir occupé le poste par intérim, elle a été nommée Commissaire à l'information le 30 juin 2010.

Sue O'Sullivan

SUE O'SULLIVAN

OMBUDSMAN FÉDÉRALE DES VICTIMES D'ACTES CRIMINELS

Sue O'Sullivan est titulaire d'un baccalauréat en droit et sociologie avec spécialisation en criminologie et services correctionnels de l'Université Carleton, et elle est diplômée du Programme de leadership policier (Association des chefs de police de l'Ontario et Université de Toronto).

Au fil de ses 30 années de carrière dans le domaine de l'application de la loi, Mme O'Sullivan a travaillé dans les services de patrouille, les services d'enquêtes criminelles et le soutien des opérations. Elle est membre de l'Association des anciens du cours de leadership en contre-terrorisme, un groupe de hauts dirigeants qui se concertent pour façonner des stratégies locales, nationales et internationales de lutte contre le terrorisme, et elle a été conseillère auprès du vérificateur général du Canada sur les questions de sécurité nationale (dans le cadre de la vérification de l'Initiative de 2001 en matière d'antiterrorisme).

Mme O'Sullivan milite depuis toujours en faveur d'une efficience accrue des services aux victimes. Avant d'être ombudsman, elle avait collaboré avec des intervenants du milieu des services d'aide aux victimes et les trois ordres de gouvernement afin de concevoir un programme coordonné d'aide aux victimes.

Mme O'Sullivan est reconnue pour son leadership autant dans son milieu de travail que dans la communauté. La gouverneure générale du Canada l'a nommée officier de l'Ordre du mérite des corps policiers et lui a remis la Médaille pour services distingués. De plus, Mme O'Sullivan est récipiendaire de la Médaille du jubilé de la Reine Élizabeth II, du prix de leadership communautaire de la Chambre des communes, du Prix Femme de mérite du YMCA-YWCA, du prix Quality of Life du Centre pour femmes St. Joe, et du Prix de service communautaire du Cercle des Canadiens.

Mme O'Sullivan a entrepris son mandat d'ombudsman fédérale des victimes d'actes criminels le 16 août 2010.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

MARIE-FRANCE PELLETIER

ADMINISTRATRICE EN CHEF SERVICE CANADIEN D'APPUI AUX TRIBUNAUX ADMINISTRATIFS

Diplômée de l'Université de Moncton, Marie-France Pelletier a terminé son baccalauréat ès arts avec majeure en français et mineure en anglais en 1990, puis son baccalauréat en droit en 1993. Elle a été reçue au Barreau du Nouveau-Brunswick en 1994.

Avant d'être nommée au poste d'administratrice en chef, Mme Pelletier a été membre et première vice-présidente de la Commission des libérations conditionnelles du Canada. Elle a d'abord été nommée membre à temps plein de la Commission pour la région du Québec en 2008, puis elle a été nommée première vice-présidente en 2009. Mme Pelletier était auparavant une conseillère principale chargée de donner des conseils stratégiques aux gouvernements fédéral et provincial.

Mme Pelletier a accumulé de l'expérience dans des postes de cadres au gouvernement et dans des postes de gestion. Elle a notamment été sous-ministre dans le gouvernement du Nouveau-Brunswick ainsi que conseillère principale en politiques et chef adjointe du cabinet du premier ministre. Elle a aussi été chef du personnel du principal et vice-chancelier de l'Université McGill.

Mme Pelletier a été nommée au poste d'administratrice en chef du Service canadien d'appui aux tribunaux administratifs le 27 octobre 2014.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

BRIAN J. SAUNDERS

DIRECTEUR DES POURSUITES PÉNALES

Brian J. Saunders détient un baccalauréat ès arts et un baccalauréat en droit (LL.B) de l'Université de l'Alberta ainsi qu'une maîtrise en droit (LL.M.) et un diplôme d'études juridiques de l'Université Cambridge. Il est membre du Barreau de l'Ontario.

M. Saunders a acquis une vaste expérience en matière de litiges touchant le gouvernement fédéral dans les domaines liés aux droits de la personne, à la Charte canadienne des droits et libertés, au droit administratif et au droit criminel. Il est l'un des auteurs de Federal Courts Practice, une publication annuelle qui existe depuis 1988, ainsi que de l'ouvrage The Annotated Crown Liability and Proceedings Act 1995.

M. Saunders a occupé divers postes au sein du ministère de la Justice du Canada dont ceux de sous-procureur général adjoint, division du droit pénal, de sous-procureur général adjoint, Citoyenneté, immigration et sécurité publique, et d'avocat général principal et directeur général du contentieux des affaires civiles d'Ottawa.

M. Saunders est directeur des poursuites pénales depuis le 28 mai 2009. Avant d'être nommé à ce poste, il était directeur intérimaire depuis le 12 décembre 2006 quand la Loi sur le directeur des poursuites pénales établissant le Bureau du directeur des poursuites pénales est entrée en vigueur.

Daniel Therrien

DANIEL THERRIEN

COMMISSAIRE À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE

Daniel Therrien détient un baccalauréat ès arts et une licence en droit de l'Université d'Ottawa.

M. Therrien a amorcé sa carrière en pratiquant le droit correctionnel pour le ministère du Solliciteur général, le Service correctionnel du Canada et la Commission nationale des libérations conditionnelles. Il a ensuite pratiqué le droit de l'immigration à titre d'avocat général principal et de directeur des Services juridiques de Citoyenneté et Immigration au sein du ministère de la Justice de 1990 à 2001. À ce titre, il a joué un rôle fondamental dans l'élaboration de la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés. Il a aussi été directeur général, Division de la politique de protection des réfugiés de Citoyenneté et Immigration Canada de 2001 à 2002.

En 2002, il est entré au bureau du sous-procureur général adjoint, Portefeuille de Citoyenneté et Immigration, au ministère de la Justice, et est devenu sous-ministre adjoint en 2005. Il a occupé ce poste, rebaptisé sous-procureur général adjoint, Portefeuille de la sécurité publique, de la défense et de l'immigration, jusqu'au moment de sa nomination au poste de commissaire à la protection de la vie privée.

À titre de sous-procureur général adjoint, Portefeuille de la sécurité publique, de la défense et de l'immigration, M. Therrien a codirigé l'équipe de négociation responsable de l'adoption de principes de protection de la vie privée régissant l'échange de renseignements entre le Canada et les États-Unis en application de l'accord Par-delà la frontière.

M. Therrien a été nommé commissaire à la protection de la vie privée le 5 juin 2014.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

DAVID THOMAS

PRÉSIDENT DU TRIBUNAL CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE

David Thomas a fréquenté l'Université de la Colombie-Britannique et l'American College of Switzerland, où il a obtenu un baccalauréat ès arts, avec distinction, en études politiques internationales. Il est aussi diplômé de l'Osgoode Hall Law School à Toronto et a été admis au barreau de la Colombie-Britannique en 1989. Me Thomas a commencé sa carrière dans un grand cabinet à Vancouver. En 1994, il a fondé son propre cabinet afin de concentrer sa pratique sur le droit de l'immigration et le droit administratif.

En pratique privée, Me Thomas a souvent été conférencier pour l'Association du Barreau canadien, la BC Society for Continuing Legal Education et d'autres organisations professionnelles. Son travail l'a amené à faire de nombreux voyages, qui lui ont permis de se familiariser avec des cultures, des traditions et des coutumes du monde entier. Me Thomas a un grand intérêt pour les droits de la personne à l'échelle internationale et il s'est rendu dans diverses régions en difficulté dans le monde, en plus d'effectuer des recherches sur ces régions.

Me Thomas a travaillé pour plusieurs organisations à but non lucratif, notamment comme président de la Canada-Korea Business Association (Association d'affaires Canada-Corée), président de la West Vancouver Parks & Recreation Commission (Commission des parcs et loisirs de Vancouver Ouest) et président provincial de la Phi Delta Phi International Legal Honors Society.

Me Thomas a été nommé pour la première fois au Tribunal comme membre à temps partiel du TCDP en juin 2013. Il a été nommé président du Tribunal pour un mandat de sept ans à compter du 2 septembre 2014.

Cours

Hon. B. Richard Bell

L'HONORABLE B. RICHARD BELL

JUGE EN CHEF COUR D'APPEL DE LA COUR MARTIALE DU CANADA

L'honorable B. Richard Bell est né à Woodstock, au Nouveau-Brunswick. Il est entré à la Gendarmerie royale du Canada en 1973, a obtenu son diplôme et prononcé le discours d'adieu pour les finissants de sa classe et a été agent de police en divers endroits en Nouvelle-Écosse jusqu'à 1976. Il a obtenu son baccalauréat en droit en 1979 et une maîtrise en droit en 1998, tous deux à l'Université Dalhousie.

Le juge en chef Bell a été reçu au Barreau du Nouveau-Brunswick en 1979. Il a été un associé du cabinet Buchanan Bell de 1984 à 2000. Il a ensuite été l'un des associés principaux du cabinet McInnes Cooper de 2000 à 2006. Il a été nommé conseiller de la reine en 2004.

Monsieur le juge Bell a été nommé juge de la Cour du Banc de la Reine du Nouveau-Brunswick — Section de première instance en 2006, puis juge à la Cour d'appel du Nouveau-Brunswick en 2007.

En plus de 25 années de pratique, le juge Bell a comparu devant de nombreux tribunaux administratifs et à toutes les instances judiciaires, y compris la Cour fédérale, la Cour d'appel fédérale et la Cour suprême du Canada.

Le juge Bell a été président, vice-président et trésorier de l'Association du Barreau canadien, division du Nouveau-Brunswick, et membre de l'Association des juristes d'expression française du Nouveau-Brunswick et de l'Association of Trial Lawyers of America. Il a publié plusieurs ouvrages juridiques.

Il a été nommé juge à la Cour fédérale du Canada, juge à la Cour d'appel de la cour martiale du Canada et juge en chef de la Cour d'appel de la cour martiale du Canada le 5 février 2015.

Hon. Paul Crampton

HONOURABLE PAUL CRAMPTON

JUGE EN CHEF COUR FÉDÉRALE

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]      Il a été admis au Barreau de l'Ontario en 1988.

Entre 1987 et 1991, il a occupé différents postes au sein du Bureau de la concurrence, exerçant notamment les fonctions de conseiller spécial du Commissaire de la concurrence (autrefois, le Directeur des enquêtes et recherches). De 1992 à 2002, il a été associé au sein du groupe du droit de la concurrence du cabinet Davies, Ward, Phillips and Vineberg, LLP. Entre 2002 et 2004, il a été chef de la sensibilisation à la Division de la concurrence de l'Organisation de coopération et de développement économiques à Paris, en France. À ce titre, il lui incombait de superviser le travail de l'organisation dans le domaine de la concurrence touchant les pays en développement et en transition. De 2004 à 2009, il a été associé au sein du groupe du droit de la concurrence du cabinet Osler, Hoskin & Harcourt LLP, à Toronto.

Il a été président du Groupe de travail sur le droit et la politique de la concurrence de la Chambre de commerce du Canada; membre du Groupe de travail sur le rapprochement international des lois sur la concurrence de la Chambre de commerce internationale; membre du Groupe de travail sur les principes de la concurrence du Conseil de coopération économique du Pacifique; président de comités de la Section nationale du droit de la concurrence de l'Association du Barreau canadien et de la Section of International Law and Practice de l'American Bar Association. Il est également l'auteur de Mergers and the Competition Act, ouvrage important sur les dispositions de la Loi sur la concurrence portant sur les fusions, ainsi que de nombreux articles publiés dans des journaux nationaux et internationaux. Il a prononcé de nombreuses conférences partout dans le monde.

Le juge Crampton a d'abord été nommé juge à la Cour fédérale en novembre 2009 puis est devenu membre du Tribunal de la concurrence en mars 2010. Il a été nommé juge en chef de la Cour fédérale le 16 décembre 2011.

The Right Honourable Beverley McLachlin, P.C.

LA TRÈS HONORABLE BEVERLEY McLACHLIN, C.P.

JUGE EN CHEF DU CANADA

La très honorable Beverley McLachlin est née et a été élevée dans le sud de l'Alberta. Elle a fréquenté l'Université de l'Alberta à Edmonton et c'est là qu'elle a obtenu son baccalauréat ès arts avec spécialisation et sa maîtrise ès arts en philosophie, en 1964, ainsi qu'un baccalauréat en droit (LL.B), en 1968. Elle a aussi reçu plusieurs diplômes honorifiques.

La juge en chef McLachlin a complété son stage à Edmonton et a pratiqué le droit à Edmonton, Fort St. John et Vancouver de 1968 à 1971. Elle a enseigné à la Faculté de droit de l'Université de la Colombie-Britannique de 1975 à 1981.

En 1981, la juge en chef McLachlin a été nommée à la County Court of Vancouver. Elle a accédé à la Cour suprême de la Colombie-Britannique à la fin de la même année, puis à la Cour d'appel de la Colombie-Britannique en 1986. En 1988, elle est devenue la juge en chef de la Cour suprême de la Colombie- Britannique et est restée à ce poste jusqu'à sa nomination à la Cour suprême du Canada, en 1989.

La juge en chef McLachlin a écrit de nombreux ouvrages. Elle a été présidente du Conseil canadien de la magistrature, présidente du Conseil consultatif de l'Ordre du Canada et présidente du Conseil des gouverneurs de l'Institut national de la magistrature.

Elle a été nommée juge en chef de la Cour suprême du Canada le 7 janvier 2000. Elle est également membre du Conseil privé du Canada.

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s19(1)]     

L'HONORABLE MARC NOËL, c.r.

JUGE EN CHEF COUR D'APPEL FÉDÉRALE

Le juge en chef Marc Noël est né à Québec. Il a obtenu à l'Université d'Ottawa un baccalauréat ès arts, un baccalauréat en droit civil et un baccalauréat en common law, et a été reçu au Barreau du Québec et au Barreau de l'Ontario. Avant d'être nommé juge en chef, il était un associé du cabinet montréalais de Bennett Jones Verchere. Il a aussi enseigné à la Faculté de droit de l'Université McGill, à l'École du Barreau du Québec et à l'Institut canadien des comptables agréés. Il a été nommé conseiller de la reine en 1990.

Le juge en chef Noël a été nommé juge à la Cour fédérale du Canada, section de première instance, et membre d'office de la Cour d'appel et de la Cour d'appel de la cour martiale du Canada en 1992. Il est devenu membre du Tribunal de la concurrence en 1993 et a été nommé juge à la Cour fédérale du Canada, section d'appel, en 1998. Depuis 2003, année de l'entrée en vigueur de la Loi sur le Service administratif des tribunaux judiciaires, il est juge à la Cour d'appel fédérale. Il a été nommé juge en chef de la Cour d'appel fédérale le 9 octobre 2014.

Hon. Eugene P. Rossiter

L'HONORABLE EUGENE P. ROSSITER

JUGE EN CHEF COUR CANADIENNE DE L'IMPÔT

Eugene P. Rossiter a étudié à l'Université St. Francis Xavier (B.A.A., 1974) et à l'Université Dalhousie (LL.B., 1978). Il a été reçu au Barreau de l'Île-du-Prince-Édouard en 1978 et nommé conseiller de la reine en 1991. Il a été associé et partenaire au sein du cabinet Stewart McKelvey (anciennement Stewart McKelvey Stirling Scales, Scales Jenkins McQuaid) (1978-2006).

Avant sa nomination, il a été président de la Prince Edward Island Law Society. Il a aussi été membre du Comité des règles de la Cour suprême de l'Île-du-Prince-Édouard, directeur de la Chambre de commerce du Canada, gouverneur de Junior Achievement of Prince Edward Island, membre du Stewart McKelvey Partnership Board et président de Stewart McKelvey.

Il avait précédemment été nommé juge à la Cour canadienne de l'impôt, le 23 novembre 2006, puis juge en chef adjoint de la Cour canadienne de l'impôt, le 15 juillet 2008. Il est le directeur fondateur l'International Association of Tax Judges (IATJ) et en a été le secrétaire général en 2010-2011. Il préside l'IATJ depuis 2011.

L'honorable juge en chef Rossiter a été nommé juge en chef de la Cour canadienne de l'impôt le 19 décembre 2014.

Ministres de la Justice et procureurs généraux provinciaux et territoriaux

L'HONORABLE DARIN KING

L'HONORABLE DARIN KING

MINISTRE DE LA JUSTICE ET DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR

Darin King est né à Grand Bank et a été élevé à Fortune, sur la côte sud de Terre-Neuve-et-Labrador. Après ses études secondaires, il a obtenu un baccalauréat en éducation et un diplôme en services des ressources scolaires à l'Université Memorial, une maîtrise en éducation à l'Université Saint Mary's, à Halifax, et un doctorat à l'Université Northcentral en Arizona.

Avant d'être élu, M. King était PDG et directeur, Éducation, à la Commission scolaire de l'Est. Il était responsable de 127 écoles et d'environ 46 000 élèves. Pendant sa carrière en éducation, il a été titulaire de classe et a occupé divers postes de direction à l'échelle de l'école et de la commission scolaire. Il a également enseigné au deuxième cycle à l'Université Memorial et a supervisé des étudiants au doctorat.

M. King a été initialement élu à la Chambre d'assemblée en tant que député de la circonscription de Grand Bank en octobre 2007 et a été nommé secrétaire parlementaire du ministre de l'Éducation. Il a été réélu à la Chambre d'assemblée en octobre 2011.

Il a été ministre de l'Éducation; des Ressources humaines; du Travail et de l'Emploi; des Pêches et de l'Aquaculture; de la Justice; du Travail; et de l'Entreprise, du Tourisme, de la Culture et du Développement rural. Il a également été leader parlementaire du gouvernement.

En mars 2015, il a été nommé leader parlementaire du gouvernement ainsi que ministre de l'Entreprise, du Tourisme, de la Culture et du Développement rural; ministre responsable de la Research and Development Corporation; ministre de la Justice et de la Sécurité publique et ministre des Services d'incendie et d'urgence.

M. King a été membre de différents conseils et organismes et a ainsi acquis une vaste expérience en service communautaire et en développement rural.

L'HONORABLE FELIX COLLINS

L'HONORABLE FELIX COLLINS

PROCUREUR GÉNÉRAL TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR

Felix Collins est né à St. Anne's, dans la baie Placentia. À l'Université Memorial de Terre-Neuve, il a obtenu un baccalauréat ès arts en éducation en 1964, et un autre baccalauréat en arts, en 1968. Il a terminé une maîtrise en éducation à l'Université de Boston en 1972 et un baccalauréat en droit à l'Université d'Ottawa en 1995, année où il a reçu la bourse Newton Rowell pour son dévouement au sein de la fonction publique.

M. Collins a travaillé comme directeur d'école, enseignant, coordonnateur et surintendant de l'éducation jusqu'à sa retraite en 1992, année de son entrée à la faculté de droit. Il a été admis au barreau de Terre-Neuve en avril 1996 et est membre de la Law Society of Newfoundland. Il a pratiqué le droit à St. John's jusqu'en 2007. M. Collins a siégé au conseil municipal de Placentia pendant 19 ans et a été maire de la municipalité pendant 16 ans.

En février 2006, M. Collins a été élu à la Chambre d'assemblée de Terre-Neuve-et-Labrador en tant que député de la circonscription de Placentia – St. Mary's dans le cadre d'une élection partielle. Il a été réélu au moment des élections générales d'octobre 2007. Comme député à la Chambre d'assemblée, M. Collins a été vice- président de plusieurs comités, président du Comité des élections et des privilèges et membre du Comité des comptes publics. Il a également assumé les fonctions de conseiller législatif pour le ministre des Ressources naturelles, et de commissionnaire responsable de l'examen des limites de la zone de développement agricole de la région urbaine de St. John's.

En octobre 2009, M. Collins a été nommé ministre de la Justice et procureur général. Il a été réélu député de Placentia – St. Mary's en octobre 2011 et a été de nouveau nommé ministre de la Justice et procureur général. Il a ensuite été ministre des Affaires intergouvernementales et autochtones d'octobre 2012 à octobre 2013, puis procureur général de janvier à septembre 2014, poste auquel il a été de nouveau nommé le 12 mars 2015.

L'HONORABLE H. WADE MacLAUCHLAN

L'HONORABLE H. WADE MacLAUCHLAN

PREMIER MINISTRE DE L'ILE-DU-PRINCE- ÉDOUARD

MINISTRE DE LA JUSTICE ET DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE ET PROCUREUR GÉNÉRAL

H. Wade MacLauchlan est né à Stanhope et c'est là qu'il a fait ses premières études avant de fréquenter l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard, l'Université du Nouveau-Brunswick et l'Université Yale.

Avant de se lancer en politique provinciale, M. MacLauchlan a été doyen de la faculté de droit de l'Université du Nouveau-Brunswick et professeur de droit à l'Université Dalhousie. Il a été recteur de l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard de 1999 à 2011. Pendant cette période, l'université a pris de l'envergure aussi bien à l'échelle régionale que nationale, a réalisé de grandes avancées en matière de recherche et de développement et s'est mise à accorder plus d'attention à l'engagement communautaire.

M. MacLauchlan est l'auteur de la biographie politique d'Alex. B Campbell, celui qui a été le plus longtemps premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard. L'ouvrage est intitulé Alex B. Campbell: The Prince Edward Island Premier Who Rocked the Cradle.

M. MacLauchlan est très actif au sein de la collectivité. Il a notamment été membre du conseil local de la localité de North Shore; il a coprésidé la conférence de Georgetown; il a été membre du conseil de la Fédération des municipalités de l'Î.-P.-É.; enfin, il a siégé au conseil de plusieurs grandes fondations philanthropiques. Il a été reçu à l'Ordre du Canada en 2008 et à l'Ordre de l'Île-du-Prince-Édouard en 2014.

M. MacLauchlan fut ré-élu premier ministre de l'Île-du- Prince-Édouard le 4 mai 2015.

L'HONORABLE DIANA C. WHALEN

L'HONORABLE DIANA C. WHALEN

MINISTRE DE LA JUSTICE ET PROCUREURE GÉNÉRALE NOUVELLE-ÉCOSSE

Diana C. Whalen a été élue pour la première fois à la Chambre d'assemblée de la Nouvelle-Écosse comme député d'Halifax Clayton Park en 2003. Elle a été réélue en 2006 et en 2009. Elle a été élue encore une fois comme député de Clayton Park West en 2013.

Elle a été ministre des Finances et du Conseil du Trésor, ministre responsable de la Société des alcools de la Nouvelle-Écosse, ministre responsable de la loi sur la Commission des services publics et d'examen (Utility and Review Board Act) et ministre responsable de plusieurs lois qui relèvent généralement du portefeuille des finances et de la Société des alcools.

Elle a été conseillère en gestion et conseillère municipale pour le district 16 de la MRH.

Elle est présidente du Comité de modification des lois. Elle est membre du Comité des affaires internes.

L'HONORABLE STEPHEN HORSMAN

L'HONORABLE STEPHEN HORSMAN

MINISTRE DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE ET PROCUREUR GÉNÉRAL MINISTRE DE LA JUSTICE NOUVEAU-BRUNSWICK

Stephen Horsman a reçu son diplôme de l'école secondaire d'Oromocto en 1980. Il possède un baccalauréat ès arts de l'Université St. Thomas (1985) et un baccalauréat en éducation (1986). Pendant qu'il était à St. Thomas, il a reçu deux fois le prix John Frederick Walls pour l'excellence dans les études et les sports et a été nommé six fois le joueur le plus utile de l'équipe de basketball. On l'a désigné trois fois athlète de l'année et on lui a aussi décerné le Sports Governing Board Medallion pour ses contributions exceptionnelles au sport à l'Université St. Thomas.

M. Horsman a obtenu son diplôme de l'Académie de police de l'Atlantique en 1987. Il a travaillé comme policier à la ville de Fredericton pendant 25 ans avant de prendre sa retraite. Il a de l'expérience comme enseignant suppléant et comme entraîneur et a siégé bénévolement à divers conseils et comités communautaires.

M. Horsman a été élu pour la première fois à l'Assemblée législative en septembre 2014 comme député de Fredericton-Nord et a été assermenté en tant que vice-premier ministre, ministre de la Sécurité publique et procureur général, ministre de la Justice et ministre responsable des Affaires militaires le 7 octobre 2014.

STÉPHANIE VALLÉE

STÉPHANIE VALLÉE

MINISTRE DE LA JUSTICE ET PROCUREURE GÉNÉRALE QUÉBEC

Stéphanie Vallée a étudié à l'Université d'Ottawa et a décroché son baccalauréat en droit civil (LL.L.) en 1993. Elle a été reçue au Barreau du Québec en 1995.

De 1995 à 2007, Me Vallée a été associée au sein du cabinet Vallée & Hubert, un cabinet d'avocats à Maniwaki, et elle a occupé le poste de négociatrice en chef du gouvernement fédéral au ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien de 2006 à 2007.

Me Vallée est très engagée dans les affaires culturelles et a été membre du conseil d'administration de la radio communautaire CHGA (1995-2000); membre du conseil exécutif et du conseil d'administration de la Maison de la culture de la Vallée-de-la-Gatineau (1999-2004); membre de l'Association québécoise des avocats et avocates de la défense, district de Hull (2001-2007); membre de l'organisation de participation des parents du Collège Sacré-Cœur, à Maniwaki (2003-2006); et conseillère au Conseil du Barreau de Hull (2004-2007).

Me Vallée a été nommée ministre de la Justice du Québec en 2014.

L'HONORABLE MADELEINE MEILLEUR

L'HONORABLE MADELEINE MEILLEUR

PROCUREURE GÉNÉRALE ONTARIO

     [Les renseignements ont été retranchés, conformément à la Loi sur l'accès à l'information. s.19(1)]      Elle est une infirmière autorisée et une avocate spécialisée dans le droit du travail et de l'emploi. Elle a été élue pour la première fois à l'Assemblée législative de l'Ontario en 2003, après plus d'une décennie en politique municipale.

Avant d'être nommée procureure générale en mars 2014, Mme Meilleur a été ministre de la Culture (2003-2006), ministre des Services sociaux et communautaires (2006-2011) et ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels (2011-2014). De plus, Mme Meilleur est ministre responsable des Affaires francophones depuis février 2013.

L'ambassadeur de France au Canada lui a décerné le titre de Chevalier de l'Ordre national de la Légion d'honneur en mars 2012.

En tant que ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels, Mme Meilleur a établi la première Table de concertation sur les droits civils en Ontario. Elle a joué un rôle actif dans le soutien de la police, des pompiers, des agents correctionnels et d'autres premiers intervenants, et elle a dirigé avec succès les efforts visant à faire de l'Ontario la première province au Canada à rendre obligatoire l'installation de systèmes automatiques de gicleurs dans les foyers de soins pour personnes âgées ou autres personnes vulnérables.

Sous sa direction, l'Ontario a fait adopter des lois qui favorisent l'inclusion sociale des personnes ayant une déficience intellectuelle, ainsi que l'ouverture des dossiers d'adoption. Elle a également supervisé l'adoption d'une version nouvelle et plus rigoureuse de la Loi sur le patrimoine de l'Ontario, bouclant ainsi 30 ans d'efforts pour mieux protéger le patrimoine ontarien.

À titre de ministre déléguée aux Affaires francophones, Mme Meilleur s'est engagée à ériger des communautés francophones plus solides grâce à des investissements massifs en éducation et en santé avec notamment l'agrandissement de l'hôpital Montfort à Ottawa.

L'HONORABLE GORD MACKINTOSH

L'HONORABLE GORD MACKINTOSH

MINISTRE DE LA JUSTICE ET PROCUREUR GÉNÉRAL MANITOBA

Gord Mackintosh détient des diplômes en études politiques et en droit. Il a travaillé pour la Commission des droits de la personne du Manitoba et pour la Commission canadienne des droits de la personne, puis a été par la suite sous-greffier à l'Assemblée législative du Manitoba. Quand il était avocat au sein du cabinet Thompson Dorfman Sweatman, il a travaillé à des dossiers environnementaux et a notamment conseillé Elijah Harper pendant la crise constitutionnelle du lac Meech.

M. Mackintosh a été président du Comité sur les droits des patients et a siégé aux conseils d'administration de la Rainbow Society (pour les enfants atteints de maladies potentiellement mortelles) et de l'Association manitobaine des droits et libertés.

M. Mackintosh a été élu pour la première fois à l'Assemblée législative du Manitoba comme député néo- démocrate de la circonscription de St. Johns, située dans Winnipeg-Nord, en 1993 et a été réélu lors de cinq élections générales. Il a été leader parlementaire du gouvernement et ministre de la Justice et procureur général; ministre chargé de l'application de la Loi sur la société d'assurance publique du Manitoba; ministre des Services à la famille et du Logement et ministre responsable des Personnes handicapées; ministre des Services à la famille et de la Consommation, responsable de la Société des alcools du Manitoba et ministre de la Conservation et de la Gestion des ressources hydriques.

M. Mackintosh a contribué à la création de salles d'audience et de salles d'attente adaptées aux enfants victimes de crimes, de Cybertaide.ca (pour le signalement de prédateurs et de pornographie juvénile en ligne), de l'alerte Amber provinciale, d'un site Web sur les délinquants à risque élevé et de dispositions législatives sévères concernant les pensions alimentaires. Il a contribué aux efforts qui ont mené au resserrement des lois protégeant les enfants.

Le 29 avril 2015, M. Mackintosh a été nommé ministre de la Justice et procureur général, ministre responsable des Affaires constitutionnelles et ministre chargé de l'application de la Loi sur la société d'assurance publique du Manitoba.

L'HONORABLE GORDON S. WYANT, Q.C.

L'HONORABLE GORDON S. WYANT, c.r.

MINISTRE DE LA JUSTICE ET PROCUREUR GÉNÉRAL SASKATCHEWAN

Gordon S. Wyant est né et a grandi en Saskatchewan. Il a obtenu son baccalauréat ès arts avec distinction en 1985 et son diplôme de la faculté de droit de l'Université de la Saskatchewan en 1986. Peu après la collation des grades, Gordon a commencé à pratiquer le droit dans le cabinet d'avocats McKercher LLP et a continué d'y pratiquer en tant qu'associé jusqu'au moment de sa nomination au poste de procureur général.

M. Wyant a servi la communauté dans de nombreux rôles et au sein de nombreux organismes au cours des 25 dernières années, notamment auprès de la Chambre de commerce de Saskatoon, en tant que président de Centraide de Saskatoon et comme directeur fondateur de la Fondation pour la santé des enfants de la Saskatchewan.

Depuis 2000, M. Wyant est également un fonctionnaire actif. Il a été élu à titre de fiduciaire pour le Conseil des écoles publiques de Saskatoon et a présidé le Conseil pendant deux ans. Il a été élu conseiller municipal du quartier 5 en 2003 et réélu en 2006 et 2009. M. Wyant siège à de nombreux comités de conseil, notamment comme président du comité sur la planification et les opérations depuis 2006, et il est membre de deux comités permanents de la Fédération canadienne des municipalités.

M. Wyant a été nommé conseiller de la reine en 2009. Il a été élu pour la première fois comme député de Saskatoon Northwest dans une élection partielle en octobre 2010. Il a ensuite été réélu à l'élection provinciale de 2011.

Le 25 mai 2012, Gordon a été nommé par le premier ministre Brad Wall à titre de ministre de la Justice et procureur général et de leader adjoint du gouvernement. En juin 2014, M. Wyant a aussi été nommé ministre responsable de SaskBuilds.

L'HONORABLE KATHLEEN GANLEY

L'HONORABLE KATHLEEN GANLEY

MINISTRE DE LA JUSTICE ET SOLLICITEURE GÉNÉRALE ALBERTA

En plus de son doctorat en jurisprudence de l'Université de Calgary, Kathleen Ganley détient également un baccalauréat ès arts avec spécialisation en philosophie et un baccalauréat ès sciences avec spécialisation en psychologie.

En plus de diverses autres bourses, on a décerné à Mme Ganley la médaille d'argent de la faculté de philosophie ainsi que le prix d'excellence de premier cycle de l'Université de Calgary.

Avant d'amorcer sa carrière en droit, Mme Ganley a consacré un été à travailler comme intervenante aux services juridiques aux étudiants et comme assistante de recherche à RESOLVE Alberta, un réseau de recherche qui cherche à mettre fin à la violence faite aux femmes.

Mme Ganley a fait son stage à la Cour provinciale de l'Alberta de juin 2011 à mars 2012. Elle a travaillé au sein d'un cabinet d'avocats privé, se spécialisant en droit du travail, de l'emploi et des droits de la personne.

Mme Ganley fait beaucoup de bénévolat et a participé à diverses activités communautaires au fil des années, entre autres pour donner des services juridiques aux étudiants, prodiguer des soins aux patients à l'hôpital Foothills, enseigner la natation, donner des conseils pour des camps pour enfants et contribuer au théâtre communautaire.

Mme Ganley a été élue à l'Assemblée législative de l'Alberta comme députée de Calgary-Buffalo le 5 mai 2015. Elle a été nommée ministre de la Justice et procureure générale ainsi que ministre des Relations avec les Autochtones le 24 mai 2015.

L'HONORABLE SUZANNE ANTON, Q.C.

L'HONORABLE SUZANNE ANTON, c.r.

MINISTRE DE LA JUSTICE ET PROCUREURE GÉNÉRALE COLOMBIE-BRITANNIQUE

Suzanne Anton a obtenu un diplôme en mathématiques de l'Université de Victoria et un baccalauréat en droit de l'Université de la Colombie-Britannique. Avant de faire de la politique, Mme Anton était procureure de la couronne et enseignait les mathématiques au Portugal et au Nigéria.

Elle a acquis son expérience du leadership, de la gestion et des finances dans quelques-unes des plus importantes organisations de la Colombie-Britannique. Avant d'être élue à l'Assemblée législative, Mme Anton a siégé au Vancouver Park Board (2002-2005) et au conseil municipal de Vancouver (2005-2011). Elle a aussi siégé à divers conseils communautaires, conseils d'administration d'entreprises et conseils d'organisations sportives, notamment à ceux de Translink, du Vancouver Symphony Orchestra, du BC Sports Hall of Fame et de la BC Pavilion Corporation. Elle a aussi siégé au comité de la coupe Grey 2011 et du comité Vancouver 125.

Mme Anton a été la représentante de Vancouver à la Fédération canadienne des municipalités, où elle a été vice-présidente du comité chargé d'accroître la participation des femmes dans les administrations municipales et membre du comité d'examen de la gouvernance.

À titre d'administratrice de Metro Vancouver, Mme Anton a siégé au comité de gestion des déchets, au comité d'aménagement du territoire et du transport et au comité mixte UBC-Metro Vancouver.

En 2013, Suzanne Anton a été élue députée de la circonscription de Vancouver-Fraserview, après avoir mené une brillante carrière dans l'administration municipale. Elle a été nommée procureure générale et ministre de la Justice le 10 juin 2013.

L'HONORABLE BRAD CATHERS

L'HONORABLE BRAD CATHERS

MINISTRE DE LA JUSTICE YUKON

Brad Cathers vit dans la circonscription de Lac Laberge depuis 1983. Avant d'être élu pour la première fois à l'Assemblée législative du Yukon en 2002, M. Cathers faisait de la politique fédérale. Il a été le président de l'association de la circonscription du Yukon pour le Parti réformiste du Canada/l'Alliance canadienne (1998-2002); un membre du Grassroots Advisory Committee on the United Alternative du Parti réformiste du Canada (1998-1999); et le représentant du Yukon au Canadian Alliance National Council (2000-2002).

M. Cathers a pour la première fois été assermenté comme membre du Cabinet en décembre 2005 et est devenu le plus jeune ministre de la Santé et leader parlementaire du gouvernement au Canada. Il a été nommé de nouveau au Cabinet en octobre 2006 et en novembre 2011. Il a été ministre de la Santé et des Services sociaux, ministre de l'Énergie, des Mines et des Ressources, ministre des Services communautaires, ministre responsable de la Société d'habitation du Yukon, ministre responsable de la Commission de la santé et de la sécurité au travail du Yukon, ministre responsable de la Société des alcools du Yukon et de la Commission des loteries du Yukon et leader parlementaire du gouvernement.

M. Cathers a été leader parlementaire du gouvernement de décembre 2005 à août 2009 et de novembre 2011 à janvier 2015. Il est en ce moment leader parlementaire adjoint du gouvernement. En janvier 2015, il a été nommé ministre de la Justice et ministre responsable de la Société de développement du Yukon et de la Société d'énergie du Yukon.

L'HONORABLE DAVID RAMSAY

L'HONORABLE DAVID RAMSAY

MINISTRE DE LA JUSTICE TERRITOIRES DU NORD-OUEST

David Ramsay est né à Saint John, au Nouveau- Brunswick. Il a fréquenté l'Université du Nouveau- Brunswick, où il a obtenu un baccalauréat ès arts en sciences politiques et histoire, avec spécialisation en droit des Autochtones et autonomie gouvernementale.

L'expérience politique antérieure de M. Ramsay comprend cinq années à titre de conseiller municipal de Yellowknife. Il a également présidé l'Association de la circonscription progressiste-conservatrice de l'Arctique de l'Ouest (1998-2003). En 1996, la Banque de développement du Canada lui a remis le prix du jeune entrepreneur de l'année.

M. Ramsay a été élu pour la première fois à l'Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest lors des élections territoriales de novembre 2003, à titre de député de la circonscription de Kam Lake, à Yellowknife. De 2003 à 2007, il a été vice-président du Comité plénier et membre du Comité permanent de la gouvernance et du développement économique, du Bureau de régie et du Comité permanent de la surveillance et de la reddition de compte. Il a été réélu en octobre 2007 et en octobre 2011, et c'est à ce moment qu'il a été assermenté comme membre du Conseil exécutif et nommé ministre de l'Industrie, du Tourisme et de l'Investissement et ministre des Transports. Il a été élu vice-président de la Pacific North West Economic Region en 2011 puis président en 2014.

M. Ramsay a été nommé ministre de la Justice en octobre 2013.

L'HONORABLE PAUL OKALIK

L'HONORABLE PAUL OKALIK

MINISTRE DE LA JUSTICE NUNAVUT

Paul Okalik est né et a grandi à Pangnirtung, alors dans les Territoires du Nord-Ouest. Son engagement indéfectible à l'autodétermination des Inuits a émergé avec ses premières interactions avec les gouvernements. Il a vécu son adolescence dans un pensionnat à Frobisher Bay. Au début des années 1980, M. Okalik a accepté le défi d'être négociateur pour la Fédération Tunngavik du Nunavut. Il a contribué aux négociations avec le gouvernement du Canada qui ont mené à la signature historique, en 1993, de l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut.

M. Okalik est titulaire d'un baccalauréat ès arts (B.A.) en sciences politiques et en histoire canadienne de l'Université Carleton et d'un baccalauréat en droit (LL.B) de l'Université d'Ottawa. Il a été reçu au barreau des Territoires du Nord-Ouest en février 1999, quelques mois avant la création du Nunavut.

Peu de temps après, M. Okalik est devenu le premier premier ministre du Nunavut après avoir été élu d'un commun accord par les députés de l'Assemblée législative, et il a également assumé le rôle de ministre de la Justice. Il a assumé ces fonctions de 1999 à 2008. Durant son premier mandat, il a immédiatement fait construire des écoles dans plusieurs collectivités.

De 2008 à 2011, M. Okalik a été député de l'Assemblée législative. À ce titre, il a présenté la Loi sur l'Ordre du Nunavut, le premier projet de loi d'initiative parlementaire adopté par l'Assemblée législative.

M. Okalik soutient activement la soupe populaire d'Iqaluit et Habitat pour l'humanité et fait du bénévolat pour ces organismes. Il parle couramment l'inuktitut et l'anglais et travaille à améliorer son français.

M. Okalik a été élu député de la circonscription d'Iqaluit Sinaa lors de la 4e Assemblée législative du Nunavut en octobre 2013.

Date de modification :